Accueil | Catalogue | Livres | Cinéma | Cinéastes (autochtones), la souveraineté culturelle en action • Sophie Gergaud

Cinéastes (autochtones), la souveraineté culturelle en action • Sophie Gergaud

Cinéastes (autochtones), la souveraineté culturelle en action • Sophie Gergaud

20,00

En stock

Cinéastes autochtones 

la souveraineté culturelle en action
de Sophie Gergaud

Dès ses débuts, le cinéma – et Hollywood au premier chef – a singulièrement façonné l’image des peuples autochtones (Premières Nations, Inuit, Aborigènes…) dans l’imaginaire collectif. L’évolution des moyens techniques et des rapports de domination ont rendu peu à peu possible l’émergence d’autres points de vue. Et depuis plusieurs décennies, les peuples autochtones de par le monde exigent le respect de leur droit à l’autoreprésentation et à l’expression directe, selon leurs propres termes.

Cette histoire longue et tumultueuse de la représentation des peuples autochtones à l’écran est l’histoire d’un art en mouvement et d’une lutte pour reconquérir une identité, filmer et diffuser ses propres histoires afin de rétablir des vérités et de s’octroyer le droit à l’imagination créative et innovante.

,

Docteure en anthropologie visuelle, Sophie Gergaud consacre l’essentiel de ses recherches aux cinémas autochtones et au rôle des médias communautaires dans la défense et l’affirmation du droit à l’autodétermination des peuples autochtones. Programmatrice et consultante, elle dirige le Festival Ciné Alter’Natif, consacré à la diffusion de films réalisés et/ou produits par des Autochtones. 

,

« La seule raison pour laquelle je parle de “cinéma amérindien”, c’est parce qu’il n’y a pas vraiment d’autre terme pour dire qu’il y a tous ces Autochtones qui sont en train de faire des films et que tout d’un coup, il se passe quelque chose de nouveau.[…] Mais quand j’ai décidé de devenir cinéaste et artiste, je ne me suis jamais dit : “Je veux être un réalisateur autochtone”. Je voulais juste faire des films. » Sterlin Harjo (Creek/Seminole), réalisateur

« C’est avec plaisir qu’en ma qualité de président de la Commission nationale française pour l’UNESCO, j’accorde le patronage de la CNFU à cet ouvrage qui met en lumière la question de la représentation des peuples autochtones au cinéma et vise à rendre accessible un pan de l’histoire méconnu du cinéma et un aspect de la lutte des peuples autochtones pour la reconnaissance de leurs expressions. » Yves Saint-Geours, président de la Commission nationale française pour l’UNESCO

14X19cm à la française | 224 pages | couverture souple avec rabats | dos carré collé
ISBN 978-2-9556739-8-0 | disponible en librairie à partir du 4 octobre 2019

Logo_CNFU_Patronage_72dpi.jpg

«Sous le patronage de la Commission nationale française pour l'UNESCO»

La collection Cinéma a bénéficié du soutien de la Région des Pays de la Loire.

Imprimé par Jouve à Mayenne.
Diffusé et distribué par Serendip Livres.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sommaire

Avant-propos - Dâpshtâh

Introduction
Des films par ou sur des Autochtones ?
Qui est autochtone ?
Un Quatrième cinéma 

Des cinéastes et des Autochtones - Une histoire longue et tumultueuse
Un siècle de cinéma
Et ailleurs, rien de nouveau ?
Un colonialisme narratif 

Des cinéastes autochtones - Un cinéma fait de luttes et de combats
L’émergence
Le cinéma et la vidéo : armes de communication massive et collective
Les valeurs et la communauté au coeur 

Être cinéastes et autochtones - Réinventer les imaginaires
(Ré-)appropriation culturelle chez les tout-petits
« C’est un beau jour pour être autochtone »
Dépasser l’effet de surprise des « premiers » films… 

Cinéastes autochtones - La souveraineté culturelle, un peu plus loin
Décoloniser les écrans : être forces de propositions nouvelles
S’affranchir des explications : des projections plus engageantes
Être cinéaste, autochtone et… vouloir simplement faire un film 

conclusion - « Il faut continuer de les surprendre ! »

+ Index & Repères bibliographiques (pdf téléchargeable)

- - - - - - - - - - - - 

Temps forts autour du livre

• samedi 12 octobre 2019, présentation-dédicace au DIX à Nantes

• vendredi 8 novembre 2019, rencontre autour du film L'Âme des guerriers de Lee Tamahori, au Cinématographe à Nantes

• jeudi 14 novembre, présentation-dédicace à la médiathèque de Digne-les-Bains

• mardi 4 février 2020 à 20h30, rencontre autour du film Warrior Women d'Elizabeth Castle et Christina D. King, au Cinéville de Laval

• samedi 7 mars 2020 à 16h, présentation-dédicace au salon de lecture Jacques Kerchache de la médiathèque du Musée du Quai Branly.

- - - - - - - - - - - - 

"C'est avec plaisir qu'en ma qualité de président de la Commission nationale française pour l'UNESCO, j'accorde le patronage de la CNFU à cet ouvrage qui met en lumière la question de la représentation des peuples autochtones au cinéma et vise à rendre accessible un pan de l'histoire méconnu du cinéma et un aspect de la lutte des peuples autochtones pour la reconnaissance de leurs expressions."

Yves Saint-Geours, président de la Commission nationale française pour l'UNESCO

Informations complémentaires

Poids 0,38 kg
Dimensions 2 × 21 × 28 cm
Support

Année

Vous pourriez être intéressé(e) par

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats