Accueil | Catalogue | Disques | WARM Records | PLY – Cluzel

PLY – Cluzel

Partager sur les réseaux sociaux :

PLY – Cluzel

8,00

En stock

Deuxième album de PLY (Mathias Delplanque & Guillaume Ollendorff).

Cluzel (CD – Durée : 26’07”)

En écoute en version numérique sur Bandcamp.

À propos de Rends-toi & Cluzel par David Sanson.

On le sait au moins depuis Gainsbourg : le « spoken-word », comme on dit maintenant, reste l’un des plus gratifiants moyens de faire sonner, et même tout simplement « passer » le français dans un idiome « rock », au sens le plus large du terme. En la matière cependant, il est aussi difficile de se détacher de l’influence de cette figure tutélaire que d’échapper à une certaine facilité.

C’est peut-être ce qui frappe d’emblée, dans le travail de PLY : cette densité, et en même temps cette crudité, du son et du sens, cette manière radicale et singulière de frotter ensemble une langue et des musiques, de les articuler en les désarticulant, de les faire s’accoupler à défaut de les marier. En témoignent ces deux objets contenant respectivement 4 et 6 chansons, dont l’un (le CD) serait l’à-côté (et l’opposé) de l’autre (le vinyle). Comme les deux facettes, l’une peut-être un peu plus solaire et bucolique – parcouru de bruissements de nature, de craquettements de cigales ou de stridulations de grillons, de choeurs XXS et de kalimbas africaines, le EP Cluzel a été enregistré un été dans la campagne aveyronnaise –, d’un duo dont le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il semble fusionnel.

Cette densité de matière, cette singularité, ce son que l’on ne saurait réduire à un seul courant, est sans doute le résultat de la somme des influences et des parcours respectifs de Mathias Delplanque et de Guillaume Ollendorff, à la fois extrêmement riches et perversement polymorphes. Le premier a grandi en Afrique, étudié aux Beaux-Arts de Cergy-Pontoise, œuvré aussi bien dans le champ de la création sonore et de l’électroacoustique que sur les scènes plus club, notamment sous l’alias Lena. Le second, installé à Berlin, a réalisé deux disques sous le nom de Tsé (dont la La Ralentie, où il chantait Henri Michaux et reprenait Einstürzende Neubauten), joué avec Colder, et publié sous le nom de Théo Lessour deux essais sur la musique (Berlin Sampler et Chaosphonies) témoignant d’une égale dilection pour le cabaret berlinois et le dub jamaïcain.

C’est tout cela que l’on retrouve, concassé ou mis à nu, sur ces deux disques où, sur fond d’un dub sombre et spectral, à la fois moite et froid, ou d’ambiances urbaines qui font songer au Einstürzende Neubauten tardif, apaisé mais abrasif (Rends-toi), la voix suave et grave de Guillaume Ollendorff décline comme en un souffle une espèce de moite effroi, une forme de poésie décadente et cold-wave aussi proche que du Gainsbourg d’Hôtel particulier (notamment sur le diptyque rock Rappelle-moi / Julie) que de son modèle possible, le Des Esseintes d’À rebours. Deux disques qui frappent par leur dimension organique, à tous les sens du terme, au plan aussi bien musical que textuel – il y a des corps et des matières, de la chair et des tissus, dans ces textes sagaces et salaces qui disent le désir et la joie, l’ivresse et l’assuétude, l’extase et l’hébétude. Deux disques qui pourraient avoir été enregistrés entre Ouagadougou et Berlin sur quelque cargo forcément culte, dont on égrène les morceaux comme autant de voyages miniatures, et immobiles, comme on tournerait les pages d’un strip cosmique et diablement addictif...

----------

Fiche technique :

Cluzel (CD)

1.Aquarium / 2.Coco / 3. Le Pays de l’alcool / 4. Sacristie

Cluzel a été initialement enregistré dans la maison de famille de Mathias Delplanque Le Cluzel (Aveyron, France) en juillet 2016, puis mixé et repris à Nantes entre 2016 et 2017.

Mathias Delplanque : Percussions, various instruments and noises, editing, mixing.
Guillaume Ollendorff : Paroles, voix, noises, editing.
Avec Philippe Foch (sample de daf pour Aquarium), Anne-Laure Bourget (percussions pour Coco), et Geneviève Barillier, Maxence Flepp, Colyne Morange and Marion Thomas (voix pour Le Pays de l’alcool).
Mastering : Norscq

Informations complémentaires

Poids 0.04 kg

Vous pourriez être intéressé(e) par

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats