L'Argentine, malgré tout de Nicolas Azalbert et Eduardo Carrera

Partager sur les réseaux

13,00 €

L'Argentine, malgré tout

On a tous en tête des images (fixes ou en mouvement) de la dictature argentine (1976-1983) et de la crise de décembre 2001 qui embrasa le pays. Des images de violence qui ont fini par générer, dans l’imaginaire collectif, une représentation archétypale de l’Argentine. 

Le travail de Eduardo Carrera va à l’encontre de ces « images reçues », préférant aller chercher les signes de cette violence dans un ailleurs, dans un hors champ de l’événement historique. Des traces qu’il enregistre dans des paysages abandonnés, dans des portraits d’individus désemparés face à ces tourmentes (économiques, politiques et sociales) qui font sans cesse retour dans l’histoire du pays. Mais demeure, dans chaque photo, une forme de beauté et d’espoir, qui caractérise aussi bien la démarche de Eduardo Carrera que le peuple argentin, réunis dans ce livre autour d’une même et seule préoccupation : faire fi du passé et du futur pour vivre intensément le présent.

Nicolas Azalbert a choisi, dans des séries distinctes, douze photographies de Eduardo Carrera qu’il assemble pour composer des paires. Créant ainsi des mises en dialogue inédites il génère des collisions propices à la fiction et à la réflexion sur l’Argentine. Chacune des six paires inspire un chapitre dont la forme varie, entre essai littéraire, analyse économique, nouvelle, poésie, critique cinématographique et correspondance épistolaire. 

- - - - - - - - - - - - 

Nicolas Azalbert, critique de cinéma et cinéaste, s’inspire de douze photographies de Eduardo Carrera pour établir un dialogue inédit entre textes et photographies.

13X17cm à la française | 66 pages dont 14 pages hors texte couleurs | couverture souple (Conqueror vergé blanc glacier) | dos carré collé

ISBN 978-2-9556739-3-5 | disponible à partir du 1er avril 2017

Imprimé par Jouve à Mayenne.

Diffusé et distribué par Serendip Livres.

- - - - - - - - - - - - 

Temps forts autour du livre

Exposition photographique - L'Argentine, malgré tout d'Eduardo Carrera du 13 au 28 mai 2017 à Laval à la Galerie L'Art au centre - 1 place Hardy-de-Lévaré 53000 Laval. En partenariat avec l'association L'Art au centre. Entrée libre. Informations ici.

Rencontres-dédicaces avec Nicolas Azalbert :
vendredi 24 mars 2017 à 11h30 au salon Livre Paris - stand E39, suivi d'un verre l'amitié - vin argentin offert par l'Ambassade d'Argentine en France.
samedi 20 mai 2017 à 15h à la librairie M'Lire, 3 rue de la Paix 53000 Laval. Dans le cadre de la quinzaine des éditeurs indépendants des Pays de la Loire organisée par Coll.libris et Alip.

Station Buenos Aires, dégustation musicale le samedi 20 mai de 11h à 14h à la galerie L'Art au centre - 1 place Hardy-de-Lévaré 53000 Laval. Dans le cadre du festival des 3 éléphants.

Exposition Eduardo Carrera  Exposition Eduardo Carrera  Exposition Eduardo Carrera

Album photo de l'exposition à Laval : https://www.facebook.com/pg/warm.editions/photos/?tab=album&album_id=1726733070674620

Vidéo : https://www.facebook.com/warm.editions/videos/1746594062021854/

- - - - - - - - - - - - 

L'exposition constituée de 22 cadres (tirages sur papiers baryté et coton, encadrement professionnel) peut être mise à disposition. Nous assurons également l'intermédiaire pour la vente de ces œuvres. 

Nous contacter : infos@warm-ed.fr

ArtisteNicolas Azalbert et Eduardo Carrera
TitreL'Argentine, malgré tout
RéférenceWARM#010
SupportLivre
Année2017

A découvrir également...

Gerard Malanga et Julien Mérieau entretiennent une relation amicale depuis une quinzaine d’années. Pour le premier livre de la collection Photo-Graphie, Gerard Malanga a sélectionné quatre photographies de Julien Mérieau et a écrit un texte sur le travail de son ami. Gerard Malanga s’imagine sur les pas de Julien Mérieau pour cerner le moment décisif, celui où le doigt appuie sur le déclencheur. L’artiste new-yorkais se livre ici à un exercice...

En stock

Écrivain, photographe et musicien, Julien Mérieau a bâti depuis le début des années 80 une oeuvre aux multiples facettes indissociable et inséparable de sa manière d'être au monde, une sensibilité obsédée par l'idée de laisser s'échapper le moindre moment, le moindre mouvement, de ne pas en être. C'est pourquoi la musique et l'univers sonore de l'album Wave 91,6, les textes et les photographies du livre Julien Mérieau, Astonish me |...

En stock

À PARAÎTRE - NOVEMBRE 2017 , La Baie des cendres est un récit de Stéphane Bouquet composé de neuf parties et singulièrement inspiré par neuf photographies réalisées par Morgan Reitz. Il y a bien des façons de vivre avec des photographies. On peut les regarder avec précision: cadre, contraste, couleurs, composition, etc. On en déduirait forcément des idées, des pensées. Mais on peut aussi vouloir plus: non pas simplement regarder mais habiter...

En stock