Le Trianon, un cinéma associatif en Mayenne

Partager sur les réseaux

16,00 €

On oublie souvent qu’il existe, disséminées un peu partout sur le territoire français, des salles de cinéma associatives. Le Trianon au Bourgneuf-la-Forêt est l’une d’entre elles.

Gérée et animée par des bénévoles depuis plus de 50 ans, son histoire singulière et exemplaire permet de mettre en perspective les évolutions qu’a connu durant cette période le cinéma français dans son ensemble.

Ces évolutions ont été autant de défis que les bénévoles ont relevés avec engagement et ténacité afin que continue de vivre sur leur territoire un établissement culturel indispensable.

------

Armelle Pain travaille dans le domaine du cinéma depuis plusieurs années, dans des salles de cinéma et des structures d’action culturelle. Elle accompagne régulièrement les politiques publiques dans ce domaine. Elle assure la coordination locale en 2002 de l'ouvrage collectif  Patrimoine des communes de la Mayenne pour les éditions Flohic et crée en 2016 avec Willy Durand, la structure d’édition et d’ingénierie culturelle  WARM.

Voir aussi la rubrique A propos.

En stock

12X19cm à la française | 116 pages dont 4 pages hors texte couleurs | couverture souple Conquéror vergé blanc glacier | dos carré collé

ISBN 978-2-9556739-1-1 | sortie novembre 2016

Imprimé par Jouve à Mayenne.

Distribué par Serendip Livres.

--------

Presse et médias en ligne

- émission le Grand Brunch du 30 octobre 2016 sur France Bleu Mayenne en écoute ici.

- article Le Trianon, 50 ans de cinéma, et pas une ride - Ouest France du 5 novembre 2016.

- article dans Côté Cinéma, Le cinéma des professionnels du 21 novembre 2016.

- article dans L'Avenir agricole du 2 décembre 2016.

- album photos du livre ici.

--------

Rencontres-dédicaces 2016

- samedi 5 et dimanche 6 novembre au cinéma Le Trianon du Bourgneuf-la-Forêt

- mardi 8 novembre à partir de 18h au Vin'yle à Laval (rue Solférino)

- samedi 19 novembre à partir de 10h30 à la bibliothèque du Bourgneuf

- vendredi 2 décembre à partir de 17h à la librairie M'Lire à Laval

- vendredi 16 décembre à partir de 16h sur le marché bio de Noël du Bourgneuf

--------

Retours sur le livre

"Le Cinéma Le Trianon, à Bourgneuf-la-Forêt, fête ses 50 ans cette année. A cette occasion paraît un livre, édité par Warm, consacré à son histoire, qui rappelle l'importance des salles Art et Essai et l'engagement - ici bénévole - de ceux qui les font vivre pour une meilleure diffusion des cinémas d'auteur sur tous les territoires." AFCAE

"Bravo pour votre superbe ouvrage." FNCF

"Je viens de terminer ton livre et vraiment je trouve que, pour un travail que tu dis rapide, c’est réussi. Je pense que tu as bien cadré et l’histoire et les particularités de ce cinéma avec son inscription dans la sociologie politique de l’Ouest mais aussi on peut sans arrêt penser, quand tu écris sur ce cinéma, à d’autres cinémas de ce genre ou proches." M. F. dans le Lot

"Félicitation pour ton livre sur le cinéma que je viens de finir de lire, j'ai découvert de nombreuse choses sur l'histoire du cinéma, du Trianon, du Bourgneuf et sur l'ancienneté de certains bénévoles. (...) tu as fait un travail de recherche remarquable." M. L. du Bourgneuf.

--------

Articles 

"Un livre sur l'histoire du Trianon" par Kristell Le Gall, Le Courrier de la Mayenne, le 6 octobre 2016

A l'occasion des 50 ans de l'association qui gère le cinéma le Trianon, Armelle Pain a écrit un livre retraçant l'histoire de l'établissement du Bourgneuf-la-Forêt.

Année de jubilé pour Le Trianon au Bourgneuf-la-Forêt : voilà cinquante ans, l'association qui gère encore le cinéma aujourd'hui, prenait la suite de l'équipe paroissiale qui avait créé l'établissement. Les 5 et 6 novembre, les bénévoles fêteront comme il se doit ces cinq décennies. Mais les célébrations ont déjà commencé, avec la rédaction d'un livre, en collaboration avec l'éditeur Warm.

A la plume, l'on retrouve Armelle Pain. La jeune femme connaît bien le cinéma du Bourgneuf. Avant de lancer Warm, avec Willy Durand, elle travaillait pour Atmosphères 53, qui collabore avec les bénévoles du Trianon. « Nous avons gardé des liens. Nous nous sommes vus en juin avec l'envie de faire des choses ensemble. Cela se concrétise aujourd'hui au travers d'un livre. » C'est en écoutant Fernand Orrière, bénévole depuis 60 ans pour la salle de cinéma, que l'idée lui est venue. « C'est le moment ou jamais pour raconter l'histoire de cette salle. »

Pour Armelle Pain s'amorce alors un important travail de recherches : outre les archives du cinéma, elle peut compter sur la collection de Fernand Orrière, qui a conservé discours, documents officiels et articles de presse sur le Trianon. « Quand je me suis plongée dans l'histoire, j'ai vraiment été passionnée par le sujet. »

Tout au long de l'ouvrage, l'auteur a intégré des éléments de contexte. « J'y évoque notamment quelques éléments sur l'arrivée du cinéma en Mayenne. C'était un objet de lutte entre les laïcs et l'Eglise. Eu Bourgneuf, c'est lorsque le vicaire Alphonse André est arrivé en 1944 que le curé lui a demandé de réfléchir à la construction d'une salle de cinéma. » Elle sera bâtie entre 1944 et 1947. « Il s'est démené pour obtenir des matériaux, le terrain, pour inciter les paroissiens à l'aider. » La salle est inaugurée en 1948, en présence du Ministre de l'Information. Spectacles et séances de cinéma rembourseront le cinéma en trois ans. « C'était complet tout le temps ». En 1966, ce sont des bénévoles qui reprennent Le Trianon. « Un petit groupe s'est mobilisé », rappelle Armelle Pain. Malgré les baisses de fréquentation des salles de cinéma françaises, l'établissement bourgneuvien tient bon. « Il y a toujours eu des bénévoles déterminés à continuer. Ils sont assez courageux et audacieux. On sent une équipe soudée, qui a vraiment du plaisir à donner du temps et ses compétences au cinéma. Ils ont à coeur de montrer ce qu'est la société d'aujourd'hui, une volonté d'ouverture sur le monde. Je sis très admirative de ceux qui y sont impliqués depuis 50 ou 60 ans. » Aujourd'hui, le Trianon affiche un box office annuel dépassant les 10 000 entrées. Le Bourgneuf-la-Forêt est la plus petite commune mayennaise à avoir un cinéma et l'une des plus petites en France à afficher le label Art et Essai.

"Le Trianon, 50 ans de cinéma, et pas une ride" par Jean-Loïc Guérin, Ouest France, le 05 novembre 2016

Le cinéma associatif du Bourgneuf-la-Forêt fête ses 50 ans ce week-end. Outre la projection de films cultes, un livre d'Armelle Pain retrace sa fabuleuse histoire.

L'histoire

Question cinéma, elle s'y connaît Armelle Pain. Une encyclopédie vivante comme on dit. De cette passion pour le 7e art, malgré des études dans l'environnement, elle en a fait son métier. Ou plus exactement ses métiers, exerçant plusieurs fonctions autour de la médiation, à Nantes, Marseille, et bien sûr en Mayenne pour le compte d'Atmosphère 53, dont le rôle est de promouvoir le cinéma dans le département.

Cette page est tournée. Avec son ami Willy Durand, elle a créé à Laval sa propre boîte d'édition et d'ingénierie culturelle, Warm (1). Plus explicitement la SARL édite des disques de musique expérimentale ainsi que des livres où l'art cohabite avec le récit.

« Un maillage unique »

Cette dernière compétence a naturellement trouvé preneur lorsque le cinéma Le Trianon, au Bourgneuf-la-Forêt, s'est mis en tête de fêter le 50e anniversaire de son association support. « C'étaient des partenaires d'Atmosphère 53, je les connaissais déjà, explique-t-elle. J'ai tout de suite été emballée pour écrire ce livre sur cette aventure quand même extraordinaire. Les gens ignorent trop leur chance d'avoir encore des cinémas associatifs sur leur territoire. Ce maillage est unique au monde, plaide-t-elle avec conviction. Une ouverture fabuleuse sur le monde et un lieu qui génère encore du lien social. »

Au-delà du Trianon, Armelle est intarissable sur le paysage cinématographique mayennais composé de dix complexes. Mais son coeur penche vers sa forme associative, également portée par Le Vox à Renazé, Le Majestic à Montsûrs et l'Aiglon à Saint-Pierre-des-Nids. « En Mayenne, presque tous les modèles sont représentés : il y a ceux qui sont portés par le privé (Laval, Château-Gontier et Ernée), et ceux par les collectivités : commune ou communauté de communes. »

La guerre d'Algérie

En juin, donc, Armelle se lance dans la collecte d'informations et l'écriture sur le cas bourgneuvien. La frénésie aidant, le simple fascicule commandité devient un vrai livre documenté. « C'était passionnant, j'y ai consacré l'été. Entre les archives diocésaines, et la mémoire intacte de Fernand Orrière, il y avait matière. » Tout y passe : les fondements historiques creusés, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, par le vicaire Alphonse André, obsédé par l'idée de mettre en scène La Passion au théâtre. Son acharnement débouchera sur la construction de grand bâtiment culturel, ensuite dédié au cinéma. « Jusqu'au début des années 1960, l'image animée était le seul lien entre les habitants. Les actualités de la guerre d'Algérie, même cinq ou six semaines après coup, lui ont donné de l'importance. »

En seconde partie, l'ouvrage aborde le fonctionnement du cinéma après sa reprise en 1966 par l'association Le Trianon. L'organisation des bénévoles, l'évolution technologique, le profil de la programmation orientée, malgré tout, vers l'art et essai « ou le film d'auteur. »

Cinquante années émaillées de souvenirs et d'anecdotes de Fernand Orrière, pilier essentiel du Trianon. S'il n'aime pas trop que les projecteurs soient braqués sur lui, ce dernier, malgré ses 85 printemps, ne rechigne jamais à raconter les copies de film « détériorées en chauffant trop, à la projection. » Ou celles qui, envoyées de Corse, tardaient à venir. « Il m'est arrivé plusieurs fois d'aller en chercher en Sarthe pour être dans les temps. » C'était une autre époque, celle de la pellicule 35 mm.

(1) Warm, 1 ter, rue André-de-Lohéac à Laval. Tél. 07 87 13 17 50.

ArtisteArmelle Pain
TitreLe Trianon, un cinéma associatif en Mayenne
RéférenceWARM#007
SupportLivre
GenreDocument. Monographie.
Année2016

A découvrir également...

Gerard Malanga et Julien Mérieau entretiennent une relation amicale depuis une quinzaine d’années. Pour le premier livre de la collection Photo-Graphie, Gerard Malanga a sélectionné quatre photographies de Julien Mérieau et a écrit un texte sur le travail de son ami. Gerard Malanga s’imagine sur les pas de Julien Mérieau pour cerner le moment décisif, celui où le doigt appuie sur le déclencheur. L’artiste new-yorkais se livre ici à un exercice...

En stock

Écrivain, photographe et musicien, Julien Mérieau a bâti depuis le début des années 80 une oeuvre aux multiples facettes indissociable et inséparable de sa manière d'être au monde, une sensibilité obsédée par l'idée de laisser s'échapper le moindre moment, le moindre mouvement, de ne pas en être. C'est pourquoi la musique et l'univers sonore de l'album Wave 91,6, les textes et les photographies du livre Julien Mérieau, Astonish me |...

En stock

Un été sur la Bièvre. Promenades et lectures.La Bièvre est une rivière parisienne oubliée, couverte depuis plus d’un siècle et transformée en égouts. Au cours de l’été 2016, Adrien Gombeaud part à sa rencontre. Des jardins d’Antony au quai d’Austerlitz, des zones industrielles d’Arcueil à la Manufacture des Gobelins, il retrace son histoire au fil des noms de rues et des cafés, dans un bosquet ou la courbe d’une allée. Avec Un été sur la...

En stock

L'Argentine, malgré tout On a tous en tête des images (fixes ou en mouvement) de la dictature argentine (1976-1983) et de la crise de décembre 2001 qui embrasa le pays. Des images de violence qui ont fini par générer, dans l’imaginaire collectif, une représentation archétypale de l’Argentine.  Le travail de Eduardo Carrera va à l’encontre de ces « images reçues », préférant aller chercher les signes de cette violence dans un ailleurs, dans un...

En stock