Exclusivité web !

Le cinéma de Bruno Dumont en fragments alphabétiques

Partager sur les réseaux

24,00 €

Le cinéma de Bruno Dumont en fragments alphabétiques
sous la direction de Benjamin Thomas

Frais de port offerts jusqu'au 31 mai 2021.
Expédition le 1er juin 2021.
Parution en librairie le 4 juin 2021.

,

Depuis La Vie de Jésus en 1997 jusqu’au plus récent Jeanne, le cinéma de Bruno Dumont se place au plus près des gestes, des corps, des lieux, des manières dont les uns et les autres se nouent ou se heurtent. Ses œuvres, dans des registres et des genres parfois très différents, accueillent l’accident, l’incident, dédaignent la construction dramatique attendue pour observer la coexistence des contraires, dans le monde comme dans les êtres. Les films de Dumont, loin de se contenter de saisir les aspects d’un monde brut, prennent au sérieux le visible comme son revers. La composition et le montage y sont aussi déterminants que le souci de rendre sensible la part dense d’invisible dont sont feuilletées les images.

L’une des façons d’approcher un cinéma d’une telle richesse esthétique et thématique serait peut-être précisément de maintenir à son sujet une pluralité de points de vue, une coexistence des lectures.

C’est en tout cas la voie empruntée ici : une réflexion collective, sous la forme de soixante-sept fragments alphabétiques – de "Acteurs" à "Zombies et cannibales", en passant par "Bach", "Bailleul", "Écriture", "Grotesque", "Mystique", "P’tit Quinquin", "Politique" ou "Bruegel" –, signés par vingt-huit auteurs, consacrés aussi bien aux longs métrages et séries qu’à des questions et motifs entêtants, comme autant d’entrées possibles pour penser le cinéma de Bruno Dumont.

,

Textes de :
Maryline Alligier ("Écriture", "Jeanne"), Vincent Amiel ("Bresson", "Ma Loute", "Twentynine Palms"), Frédéric Cavé ("Interstices", "Sibérie"), Christophe F.D. Coste ("Onomastique"), Christophe Damour ("Acteurs", "Naturalisme"), Simon Daniellou ("Raccord"), Sébastien David ("P’tit Quinquin", "Onomastique"), Jean-Michel Durafour ("Bach", "Caplet", "Christophe", "Igorrr", "Lekeu", "Royer"), Azélie Fayolle ("Burlesque", "Intrigue", "Renan"), Rémi Fontanel ("Camille Claudel 1915", "Chutes", "Regard"), Hélène Frazik ("Carnaval", "Grotesque"), Daphnée Guerdin ("Femmes", "Maternité", "Virilité"), Fiona Hosti ("Alchimie", "Oiseaux"), Raphaël Jaudon ("Avances", "Classes", "Larmes", "Politique"), Célia Kadouche ("Idiotie", "Langage", "Transcendance"), Stefan Kristensen ("Flandres"), Claudine Le Pallec Marand ("Sexualité"), Louise Lienhard ("Violence", "Zombies et cannibales"), Ma Xinxin ("Images pensives"), Clément Montcharmont ("Enfance", "Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc"),  Sophie Pierre ("Espace"), Aurel Rotival ("Sacré"), Maxime Scheinfeigel ("Animus et Anima"), Raphaël Szöllösy ("Alchimie", "Coincoin et les Z’inhumains"), Benjamin Thomas ("Bailleul", "Bruegel", "De Winter", "Epstein", "Les Flandres", "Giotto", "Hors Satan", "L’humanité", "Lille", "Littéraire", "Paysages", "Réel, réalités", "Reprendre", "Van der Weyden"), Thomas Vallois ("La Vie de Jésus"), Hélène Valmary ("Dernier plan"), Luc Vancheri ("Hadjewich", "Mystique").

,

14X19cm à la française | 444 pages dont 12 pages hors texte couleurs | couverture souple avec rabats | dos carré collé
ISBN 978-2-9568325-5-3 | disponible en librairie à partir du 4 juin 2021

Cet ouvrage a bénéficié du soutien du Centre National du Livre (CNL) et du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).
La collection Cinéma a bénéficié du soutien de la Région des Pays de la Loire.

Imprimé par Jouve-Print à Mayenne.
Diffusé et distribué par Serendip Livres.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sommaire (cliquer sur l'image pour télécharger le pdf)

sommaire

,

,

Découvrir quelques pages du livre (sur calameo)

calameo_1.jpeg

ArtisteBenjamin Thomas (dir.)
TitreLe cinéma de Bruno Dumont en fragments alphabétiques
RéférenceWARM#028
SupportLivre
Année2021

Présentation BD

Présentation Le cinéma de Bruno Dumont

Télécharger (357.57k)

A découvrir également...

On oublie souvent qu’il existe, disséminées un peu partout sur le territoire français, des salles de cinéma associatives. Le Trianon au Bourgneuf-la-Forêt est l’une d’entre elles. Gérée et animée par des bénévoles depuis plus de 50 ans, son histoire singulière et exemplaire permet de mettre en perspective les évolutions qu’a connu durant cette période le cinéma français dans son ensemble. Ces évolutions ont été autant de défis que les...

En stock

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994une histoire de militantisme  culturel et politiqueFrance, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec peu de moyens (souvent) et beaucoup d’inventivité (toujours). C’est le début de l’aventure Utopia.  Une aventure marquée...

En stock

D'autres continentsmouvances du cinéma présentDe Wang Bing à Tariq Teguia, en passant par Marcelo Pedroso ou Kiyoshi Kurosawa notamment, D’autres continents rend compte et questionne des gestes singuliers de cinéma d’aujourd’hui.  Sous l’influence de changements concrets et accélérés liés à l’avènement et au développement du numérique, les territoires du cinéma semblent s’être élargis et reconfigurés.  Cet état des lieux en témoigne par...

En stock

Wang Bing un geste documentaire de notre tempsd'Antony Fiant En 20 ans et presque autant de films, Wang Bing s’est imposé comme l’un des plus importants cinéastes contemporains.  Dans une veine tantôt anthropologique (À l’ouest des rails, Les Trois Soeurs du Yunnan, À la folie…), tantôt historique (Fengming, chronique d’une femme chinoise, Les Âmes mortes…), ses films dressent inlassablement et avec la plus grande abnégation, le portrait d’une...

En stock

Cinéastes autochtones  la souveraineté culturelle en action de Sophie Gergaud Dès ses débuts, le cinéma - et Hollywood au premier chef - a singulièrement façonné l’image des peuples autochtones (Premières Nations, Inuit, Aborigènes…) dans l’imaginaire collectif. L’évolution des moyens techniques et des rapports de domination ont rendu peu à peu possible l’émergence d’autres points de vue. Et depuis plusieurs décennies, les peuples autochtones...

En stock

Lisandro Alonso habiter la nature, rêver le cinémad'Adrien-Gabriel Bouché Avant-propos de Nicolas Azalbert. Lisandro Alonso est un des cinéastes argentins les plus singuliers de sa génération. Figure du Nouveau cinéma argentin au début des années 2000, il est l’auteur à ce jour de cinq longs métrages, La Libertad (2001), Los Muertos (2004), Fantasma (2006), Liverpool (2008) et Jauja (2014). L’une des forces de son cinéma réside dans sa grande...

En stock